#inktober2018

1 Nov
It was fun to do inktober this year in between a conference, preparing for a full week of meetings, during that week and after. I didn’t spend a lot of time on each drawing and wasn’t too ambitious with selection of subjects. But then, the prompt list was a challenge most days, as it shows in many cases. I’ve done several of the drawings in a bar, a restaurant, a train, a hotel room, a plane.

Since I was on the move most of the month, I carried only the essential: I’ve used a small sketchbook again (10×15 cm) and a selection of Uniball pin pen 0.05, Pentel black brushpen, Muji black brushpen, watercolour once and some calligraphy inks once (at home).

Inktober 2018 prompt list

Pas d’entraide pour le Tenthrède

29 Jul
Aujourd’hui dans le blog beauté du jardin, je m’arrête sur le tenthrède et ses larves : la plaie des rosiers.
Le tenthrède est un insecte volant et silencieux, assez semblable à une mouche, en plus fin et un peu plus long, noir de tête, pattes, thorax, ailes, et jaune orangé d’abdomen :
Aux beaux jours il courtise les rosiers pour assurer sa descendance qui est friande de feuilles de rosiers. On le trouve sur une feuille ou une tige, où il pond :
Je le soupçonne même d’être à l’origine des cicatrices longilignes qui figurent sur la photo précédente, et de pondre dans la tige-même. Après un temps indéterminé, les larves deviennent rapidement de fausses chenilles à six pattes, vertes à points noirs et à têtes jaunes orangées :
Les chenilles mesurent quelques millimètres pour les plus jeunes jusqu’à 2 cm, et dévorent les feuilles en ne laissant que les nervures :
On reconnaît assez bien une feuille parasitée, justement à son absence de … feuille ! En quelques jours, les larves boulottent toutes les feuilles d’une branche. Mais parfois c’est en remarquant une poussière marron, s’il y a une autre feuille sous la feuille infestée :
Je n’ai pas trouvé d’utilité à ce parasite, ni dans mes recherches sur le Web, ni en observant. Par contre, à l’observation, ce qui est clair c’est que ça enlaidit le rosier et le prive de ses “panneaux solaires”. Alors, pas de pitié pour les fausses chenilles, ni pour le tenthrède.
Raquette électrique pour saisir l’insecte en vol, coups de sécateur pour les larves, ou écrasement entre deux cailloux, choisissez votre élimination. Et revenez-y régulièrement, ça pullule ces bêtes-là.
%d bloggers like this: